[NOMADE DES MERS] Il y a de l'électricité dans l’air

Carnet de bord

Date de publication : 22 novembre 2020
Auteur : Equipage du Nomade des Mers
Localisation : Sierra Madre de Oaxaca, Mexique

Après notre surf-trip low-tech sur la côte mexicaine, il est temps de reprendre notre quête de low-tech ! Sidonie rejoint tout juste l’équipage. Pour les prochains mois, elle sera l’œil dans la caméra pour documenter nos rencontres. Nous voilà une belle équipe de quatre moussaillons aux rôles bien spécifiques en perpétuelle intelligence/création collective: Corentin le capitaine s’occupe du bateau et des navigations, Guénolé trouve les acteurs low-techs et organise les escales, Sidonie s’occupe du son et des images et Caroline prépare les tutos tout en s’occupant de l’écosystème à bord!

portrait-coco-felix_eol
Corentin et Felix © Low-tech Lab

Le bateau est ancré dans une marina dans le sud du Mexique, nous attendons que le vent fort de Tehuantepec se calme avant de reprendre le large.

Grupedsac, centre de formations et de démonstrations de technologies écologiques

Nos sacs sur le dos, le vent nous porte jusqu’aux montagnes de Oaxaca.
Les communautés retirées de cet état, majoritairement indigènes, ont encore peu accès à l’électricité. C’est le cas à Ejutla De Crespo, le petit village où nous avons rencontré l’association GRUPEDSAC. Depuis 18 ans, l’association travaille avec les habitants pour améliorer leur autonomie énergétique et leur résilience.

Dans ce centre de formations et de démonstrations de technologies écologiques, nous rencontrons Felix, autodidacte passionné d’électronique et de mécanique. Il nous raconte comment il s’est pris de passion pour l’énergie et comment il peut tout construire ou tout réparer de manière locale.

« J’ai grandi dans une maison sans électricité. Je me suis très vite intéressé à comment en produire moi-même pour être plus indépendent. Si tu as une rivière, du vent ou du soleil, tu peux créer ta propre électricité ! Tout le monde devrait apprendre cela. »

Pigott, l’aérogénérateur autoconstruit à partir de matériel de récupération

Il nous présente son éolienne Pigott: un aérogénérateur autoconstruit, inventé dans les années 70 par Hugh Piggott et aujourd’hui répliqué dans le monde entier. La raison de son succès ? ll est constitué majoritairement de matériel de récupération facilement disponible: essieux de voitures, fil de cuivre, aimant, planches de bois…

Nous sommes impressionnés par le nombre et la qualité des low-tech présentes dans ce centre : séchoir, chauffe-eau, concentrateur solaires, phyto-épuration, biodigesteur, toilettes sèches, lombri-compost, cuisières Patsari, bâtiments en terre et superadobe… Imaginez si ce genre de centre d’éducation populaire était répliqué partout sur la planète !

Notre prochaine rencontre s’annonce très sèche ☀️ …

concentrateur-solaire
Le concentrateur solaire © Low-tech Lab
portrait-felix-eolienne_1
Felix, autodidacte passionné d'électronique et de mécanique, nous présente son éolienne Pigott. © Low-tech Lab
cuisine-bioconstruction
Cuisine bioconstruction © Low-tech Lab
deshydrateur-solaire
Séchoir solaire © Low-tech Lab
centre
Le centre de formations Grupedsac au sud du Mexique © Low-tech Lab
coco-et-felix_eol
Associée à un panneau solaire, l’éolienne permet à une famille d’être plus autonome en électricité © Low-tech Lab

Contribuez à l’enrichissement des outils collaboratifs

Depuis plusieurs années, la communauté du Low-tech Lab observe et recense les initiatives low-tech : Évènements, base de données et cartographie, ressources documentaires… tout est là.

Cherchez, trouvez mais surtout, contribuez car ces outils sont ouverts à tous !

Nous soutenir

Faire un don

Le Low-tech Lab est une association loi 1901 d’intérêt général. Vous pouvez soutenir ses actions en faisant un don.

Devenir partenaire

Vous souhaitez soutenir activement le Low-tech Lab et ainsi contribuer au mouvement low-tech ?

Nos partenaires

Picture Organic Clothing
Fondation Schneider Electric