Difference between revisions of "Elevage de Mouches Soldats Noires"

Line 16: Line 16:
 
}}
 
}}
 
{{ {{tntn|Introduction}}
 
{{ {{tntn|Introduction}}
|Introduction=La gestion des déchets, notamment en zone urbaine, est considérée comme l'un des enjeux environnementaux les plus important pour les prochaines années. Le recyclage des déchets organiques (biodéchets) est encore assez limité, bien que s'agissant de la plus grande fraction des déchets produits. Ils représentent plus du tiers de nos poubelles en France. Aujourd'hui, la plupart de ces bio déchets, pourtant valorisables, sont enfouis ou incinérés, apportant des problèmes environnementaux majeurs (pollution des sols, de l'air et des nappes phréatiques, demande d'espaces de stockages de plus en plus grande...). La forte croissance des populations urbaines en fait un enjeu de taille pour les communes et de plus en plus de solutions sont expérimentées.
+
|Introduction=La gestion des déchets, notamment en zone urbaine, est considérée comme l'un des enjeux environnementaux les plus important pour les prochaines années. Le recyclage des déchets organiques (biodéchets) est encore assez limité, bien que s'agissant de la plus grande fraction des déchets produits. Ils représentent plus du tiers de nos poubelles en France. Aujourd'hui, la plupart de ces déchets organiques, pourtant valorisables, sont enfouis ou incinérés, apportant des problèmes environnementaux majeurs (pollution des sols, de l'air et des nappes phréatiques, demande d'espaces de stockages de plus en plus grande...). La forte croissance des populations urbaines en fait un enjeu de taille pour les communes et de plus en plus de solutions sont expérimentées.
  
 
Une des solutions les plus efficace reste la conversion des déchets organiques par les insectes ou leurs larves,  notamment celles de la mouche soldat noire (Black Soldier Fly, BSF): Hermetia illucens. Cette solution a suscité beaucoup d'attention au cours de la dernière décennie pour sa vitesse de traitement des déchets ainsi que pour la possibilité prometteuse d'utiliser les larves de BSF récoltées comme source de protéines pour l'alimentation animale, offrant ainsi une alternative précieuse aux aliments conventionnels (la farine de poisson notamment)
 
Une des solutions les plus efficace reste la conversion des déchets organiques par les insectes ou leurs larves,  notamment celles de la mouche soldat noire (Black Soldier Fly, BSF): Hermetia illucens. Cette solution a suscité beaucoup d'attention au cours de la dernière décennie pour sa vitesse de traitement des déchets ainsi que pour la possibilité prometteuse d'utiliser les larves de BSF récoltées comme source de protéines pour l'alimentation animale, offrant ainsi une alternative précieuse aux aliments conventionnels (la farine de poisson notamment)
  
Que ce soit à moyenne ou petite échelle, l'élevage de larves de mouches soldats noires ne demande que très peu de moyens et permet de traiter efficacement ses bio-déchets en les transformant en un résidu compostable et hyper-nutritif pour les sols. De plus, la récupération des larves est possible pour nourrir les animaux domestiques (canards, poules, oies, poissons...).
+
Que ce soit à moyenne ou petite échelle, l'élevage de larves de mouches soldats noires ne demande que très peu de moyens et permet de traiter efficacement ses déchets organiques en les transformant en un résidu compostable et hyper-nutritif pour les sols. De plus, la récupération des larves est possible pour nourrir les animaux domestiques (canards, poules, oies, poissons...).
  
 
<u>En résumé, voici les avantages d'avoir un élevage de BSF:</u>
 
<u>En résumé, voici les avantages d'avoir un élevage de BSF:</u>
 
*Les déchets organiques sont en partie mangés et digérés par les larves et en partie compostés. Les larves se composent à ±35% de protéines et à ±30% de graisse brute. Cette protéine d'insecte est de haute qualité nutritive et peut constituer une ressource alimentaire intéressante pour les propriétaires d'animaux (Poules, oies, canards, poissons...)
 
*Les déchets organiques sont en partie mangés et digérés par les larves et en partie compostés. Les larves se composent à ±35% de protéines et à ±30% de graisse brute. Cette protéine d'insecte est de haute qualité nutritive et peut constituer une ressource alimentaire intéressante pour les propriétaires d'animaux (Poules, oies, canards, poissons...)
  
*Lors de leur alimentation, les larves vont faire monter en température les déchets et inoculer les bactéries potentiellement présentes, empêchant les risques de transmission.
+
*Lors de leur alimentation, les larves font monter en température les déchets et inoculent les bactéries potentiellement présentes, empêchant les risques de transmission de maladies lors de leur consommation par les animaux.
  
*Une réduction des déchets organiques allant jusqu'à 80 % en poids humide a été démontrée.
+
*Une réduction des déchets organiques allant jusqu'à 80 % en poids humide a été démontrée. Ce qui permet d'éviter le transport, l'incinération ou l'enfouissement de ceux-ci.
  
*Le résidu, une substance proche du compost, contient des éléments nutritifs et de la matière organique pouvant être utilisée directement sur les cultures.
+
*Le résidu devient une ressource: une substance proche du compost qui contient des éléments nutritifs et de la matière organique pouvant être utilisée directement sur les cultures.
  
*L'installation ne nécessite pas de moyens de production sophistiqués, la BSF est présente naturellement dans beaucoup de régions françaises, notamment aux beaux jours, et n'est pas invasive.
+
*L'installation ne nécessite pas de moyens de production sophistiqués: la BSF est présente naturellement dans beaucoup de régions françaises, notamment aux beaux jours, et n'est pas considérée comme invasive.
{{Info|Tout au long de ce tutoriel, l’acronyme BSF (Black Soldier Fly) sera utilisé simplifier le texte}}
+
{{Info|Tout au long de ce tutoriel, l’acronyme BSF (Black Soldier Fly) sera utilisé pour simplifier le texte.}}
 
}}
 
}}
 
{{ {{tntn|Materials}}
 
{{ {{tntn|Materials}}

Revision as of 06:42, 15 February 2019

Tutorial de avatarLow-tech Lab | Categories : Housing, Food

Ce tutoriel a pour but de faciliter la compréhension du cycle de vie de la mouche soldat noire et de permettre la création d'un élevage pour un usage domestique. Cette technologie a été documentée lors de l'escale de l'expédition Nomade des Mers en Malaisie. L'entreprise EntoFood, que nous avons visitée, effectue des recherches depuis près de 8 ans sur les larves et les mouches soldats noires et s’apprête à lancer son unité de production à grande échelle. Elle permettra le traitement de 300 tonnes de déchets organiques par jour !

License : Attribution (CC BY)

Introduction

La gestion des déchets, notamment en zone urbaine, est considérée comme l'un des enjeux environnementaux les plus important pour les prochaines années. Le recyclage des déchets organiques (biodéchets) est encore assez limité, bien que s'agissant de la plus grande fraction des déchets produits. Ils représentent plus du tiers de nos poubelles en France. Aujourd'hui, la plupart de ces déchets organiques, pourtant valorisables, sont enfouis ou incinérés, apportant des problèmes environnementaux majeurs (pollution des sols, de l'air et des nappes phréatiques, demande d'espaces de stockages de plus en plus grande...). La forte croissance des populations urbaines en fait un enjeu de taille pour les communes et de plus en plus de solutions sont expérimentées.

Une des solutions les plus efficace reste la conversion des déchets organiques par les insectes ou leurs larves, notamment celles de la mouche soldat noire (Black Soldier Fly, BSF): Hermetia illucens. Cette solution a suscité beaucoup d'attention au cours de la dernière décennie pour sa vitesse de traitement des déchets ainsi que pour la possibilité prometteuse d'utiliser les larves de BSF récoltées comme source de protéines pour l'alimentation animale, offrant ainsi une alternative précieuse aux aliments conventionnels (la farine de poisson notamment)

Que ce soit à moyenne ou petite échelle, l'élevage de larves de mouches soldats noires ne demande que très peu de moyens et permet de traiter efficacement ses déchets organiques en les transformant en un résidu compostable et hyper-nutritif pour les sols. De plus, la récupération des larves est possible pour nourrir les animaux domestiques (canards, poules, oies, poissons...).

En résumé, voici les avantages d'avoir un élevage de BSF:

  • Les déchets organiques sont en partie mangés et digérés par les larves et en partie compostés. Les larves se composent à ±35% de protéines et à ±30% de graisse brute. Cette protéine d'insecte est de haute qualité nutritive et peut constituer une ressource alimentaire intéressante pour les propriétaires d'animaux (Poules, oies, canards, poissons...)
  • Lors de leur alimentation, les larves font monter en température les déchets et inoculent les bactéries potentiellement présentes, empêchant les risques de transmission de maladies lors de leur consommation par les animaux.
  • Une réduction des déchets organiques allant jusqu'à 80 % en poids humide a été démontrée. Ce qui permet d'éviter le transport, l'incinération ou l'enfouissement de ceux-ci.
  • Le résidu devient une ressource: une substance proche du compost qui contient des éléments nutritifs et de la matière organique pouvant être utilisée directement sur les cultures.
  • L'installation ne nécessite pas de moyens de production sophistiqués: la BSF est présente naturellement dans beaucoup de régions françaises, notamment aux beaux jours, et n'est pas considérée comme invasive.
Tout au long de ce tutoriel, l’acronyme BSF (Black Soldier Fly) sera utilisé pour simplifier le texte.

Materials

Les matériaux utilisés dépendront du support utilisé pour construire le lieu de vie de vos larves. Celui-ci peut être fait dans une boite en bois, un bidon coupé en deux, une grande boite en plastique...

Pour le bateau, nous avons choisi une boite en bois car nous avions des planches de récupération !

Pour un ordre de grandeur de taille, une boite de ----- par ----- permettra de traiter ---- kg de déchets par semaine

Vous aurez au moins besoin de:

- Déchets organiques en quantité suffisantes

- Carton ou planchette de bois et ficelle pour le support de ponte

- Une boite pour récolter les pré-nymphes

- Une boite pour mettre de l'eau pour les mouches

- D'un support de rampe (Bois, tuyaux...) si votre lieu de vie ne l’intègre pas

- D'une boite avec un substrat sec pour mettre les nymphes

Pensez à imperméabiliser votre lieu de vie si celui ci ne l'est pas naturellement !

Tools

Les outils dépendront de même de votre lieu de vie, mais vous aurez surement besoin de ceci:

- Une scie électrique ou à main

- Une scie cloche

-

Step 1 - Cycle de vie des mouches soldats noires

Avant de pouvoir mettre en place un élevage de BSF, il est important de comprendre son cycle de vie.

Celui se décompose en 4 phases principales:

  • Stade larvaire

Le stade larvaire est le seul ou la BSF va chercher à se nourrir. Ce sera son unique objectif, dans le but de faire une réserve de graisse nécessaire pour pouvoir se transformer en nymphe, puis en mouche et se reproduire. Lors de sa vie, la larve va prendre prés de 6000 fois son poids. (Avec 1 kilo d’œufs, on obtient 6 tonnes de larves, le poids d'un éléphant !). A ce stade, la larve est de couleur blanche et passera de quelques millimètres à 2.5 cm de longueur.

Son environnement se limitera aux déchets que vous lui donnerez, dans lesquels elle s'enfouira pour se nourrir.

Ce stade dure en moyenne entre 14 et 16 jours

Pour les larves, les conditions de vie optimales peuvent être résumées ainsi :

- Climat chaud : la température idéale se situe entre 24 et 30°C. S'il fait trop chaud, les larves ramperont loin de la nourriture à la recherche d'un endroit plus frais. Si il fait trop froid, les larves ralentiront leur métabolisme, mangeront moins et se développeront plus lentement.

- Environnement ombragé : les larves évitent la lumière et recherchent toujours un environnement ombragé, à l'abri de la lumière du soleil. Si leur source de nourriture est exposée à la lumière, ils se déplaceront plus profondément dans la couche de nourriture pour échapper à la lumière.

- Taux d'humidité : la source de nourriture doit être très humide avec une teneur en eau comprise entre 60% et 90% afin que les larves puissent ingérer la substance.

  • Pré-Nymphe

Une fois qu'elle a accumulé assez de réserve, la larve va se transformer en pré-nymphe. A ce moment, elle remplace sa partie buccale par une structure en forme de crochet et devient brun foncé à gris anthracite. Elle utilisera ce crochet pour s'extraire de son environnement humide afin de rejoindre un lieu sec, ombragé et à l'abri des prédateurs pour se transformer en nymphe

Il faut donc prévoir une rampe de sortie vers un endroit sec, dans lequel elle pourra s'enterrer pour pouvoir initier le processus de nymphose

  • Nymphe

Une fois dans un environnement propice, la larve devient nymphe, arrête de bouger et est prête à se transformer en mouche. Ce processus va prendre entre deux et trois semaines.

  • Mouche

Du moment de son éclosion jusqu'à sa mort, la BSF n'aura qu'un but: se reproduire. Celle-ci vivra environ 1 semaine et n'a pas besoin de se nourrir, seule une source d'eau sera nécessaire pour qu'elle reste hydratée.

Les BSF ont par contre besoin de la lumière naturelle du soleil pour se reproduire ainsi que d'une température optimale comprise entre 25 et 32°C. Une fois qu'elles ont trouvé leur partenaire, les femelles vont chercher un endroit pour pondre. Elles apprécient particulièrement les interstices et les pondoirs peuvent être composés par exemple de carton alvéolé. De plus, elles vont chercher à pondre au plus prés de la source de nourriture afin que dés leur éclosion, les larves puissent se nourrir.

La partie la plus délicate reste la reproduction, le cycle de vie de la mouche étant très court, les conditions d'accouplement doivent être remplies rapidement si l'on veut obtenir les générations suivantes.

Step 2 - Nourriture

La larve de la BSF peut se nourrir de la plupart des déchets organiques même si elle les dégradera plus ou moins. Il est possible de ne leur rajouter de la nourriture que tout les deux à trois jours. Si les larves n'ont plus assez de nourriture, elles chercheront à s'extraire du bac pour partir à la recherche d'une autre source de déchets.

Les larves se nourriront surtout avec des déchets peu fibreux (fruits trop mûrs, légumes, certaines feuilles comme le chou...), il n'est donc pas utile de mettre les déchets verts (feuilles, branches, herbe). De même, les peaux de fruits épaisse (banane, orange, citron...) ou les noyaux ne seront pas dégradées. Pour autant, elles gratteront toute la la nourriture disponible sur celles ci et il peut être intéressant de les mettre, cela ne réduira juste pas le volume des déchets.

Il est aussi possible de leur donner des déjections animales ou humaine (fientes, toilettes sèches...) sans risque de transmission de maladie puisque les larves vont les détruire en se nourrissant !

Les conditions de substrat optimales pour les larves peuvent être résumées ainsi :

- Profondeur: d'une dizaine de cm à peu prés. Si il y'a plus, les larves iront s'enfouir plus profondément et pourraient ne pas ressortir. Si il y'a moins celles ci ne pourront pas s'enfouir correctement.

- Nutriments : les substrats riches en protéines et les hydrocarbonates facilement disponibles assurent une bonne croissance larvaire.

- Aspect de la nourriture: les larves n'ayant pas d’appareil de mastication, l'accès aux nutriments sera plus facile si le substrat est composé de petits morceaux ou même sous forme liquide ou pâteuse.

- Fréquence de remplissage: toujours vérifier que les larves ont assez de nourriture. Si les larves encore blanches (pas encore au stade de pré-nymphes) cherchent à s'extraire cela peut être à cause de ça.

- Humidité: 80% d'humidité est l'idéal. Si le substrat est trop sec elles ne pourront pas bien assimiler les aliments, si il est trop humide elles chercheront à sortir vers un endroit plus sec.

Ne pas mettre de marc de café, cela ferait mourir les larves !

Step 3 - Lieu de vie des larves

Le milieu d'élevage peut-être réalisé avec des matériaux diverses. Pour le prototype du bateau par exemple, nous avons construit une caisse en bois dans lequel nous mettons un bac en plastique contenant les déchets et les larves (Voir photo). On peut par exemple, utilisé un bidon en plastique coupé sur le dessus, ou une simple boîte en plastique.

Les recommandations pour la conception du milieu de vie sont les suivantes:

- Dimensionner votre bac de déchet en fonction de votre volume hebdomadaire. En effet, il ne faut pas une trop grosse couche de substrat donc il est mieux de pouvoir étaler ses déchets plutôt que de les empiler

- Percer des trous suffisamment grands pour que les mouches femelles puissent venir pondre à l'intérieur.

- Mettre des supports de pontes au plus proche des déchets. Ceux ci peuvent être constitués de cartons alvéolés ou de planchettes de bois séparées par une punaise (Il faut laisser un interstice dans lequel les mouches vont venir pondre). Lors de l'éclosion, les larves tomberont directement dans les déchets

- Avoir un bac de déchet bien étanche pour empêcher les larves de s'enfuir en cas de manque de nourriture.

- Mettre une rampe pour la sortie des larves. Celle ci peut être incliné jusqu'à 45 degrés mais privilégier une pente plus douce ! Les larves ayant tendance à suivre les bords de la boite pour trouver la sortie, il peut être bien que la rampe fasse toute la largeur de la boite

- Prévoir un petit bac d'eau pour que les mouches puissent s'hydrater

- Eviter les trop gros trous d'aération sur le dessus pour protéger au maximum le substrat de la pluie.

Ne pas faire entrer de l'eau en contact avec des oeufs, ceux ci exploseraient !

Sur les photos, on peut voir les plans du système que nous avons fait valider et qui fonctionne sur le bateau.


Step 4 - Lieux de reproductions des mouches (Optionnel)

Si votre projet d'élevage de BSF se fait dans un milieu chaud toute l'année avec une présence naturelle des mouches, cette étape est inutile. Si au contraire vous pensez que les mouches ne viendraient/resteraient pas naturellement (comme nous sur le bateau), il est possible de créer un système en cycle fermé.

Deux solutions sont possibles:

  • Faire tout le cycle de vie dans un seul système
  • Séparer la partie larvaire et la partie nymphe/reproduction/ponte

Dans le premier cas:

Installer une volière au dessus de la boite permettant aux mouches de se déplacer et de s'accoupler. Celle ci devra faire au minimum 50cm de hauteur.

Récolter les larves régulièrement et mettre le nombre voulu dans une couveuse située dans la boite. La couveuse devra permettre aux nymphes de s'enfouir avant de pouvoir se transformer.

Afin de faciliter les opérations nécessitant un accés à la voliére et éviter la perte de mouche, travailler à la tombée du jour ou au petit matin, les mouches seront moins actives

Ce système a pour inconvénient de devoir effectuer des opérations nécessitant l'ouverture de la moustiquaire pour plusieurs étapes: dépose des déchets, récolte des larves, pose des larves dans la nurserie... Mais il prend moins de place puisque tout se fait sur la surface de la boite construite.

Dans le second cas:

Prévoir un espace entièrement dédié aux mouches avec une volière, les supports de pontes, la boite de nymphe et un bac d'eau. Transférer les pré-nymphes sorties de la boite pour les mettre dans cet espace et laisser la transformation en mouche, la reproduction et la ponte se faire. Vous pouvez ensuite récupérer les supports de pontes et les mettre dans le milieu de vie ou attendre que ceux ci éclosent avant de les mettre.

Ce système est notamment intéressant si vous souhaitez séparer les générations dans plusieurs bacs de déchets afin de pouvoir récupérer le compost régulièrement.

Comments

Draft