[NOMADE DES MERS] New-York: à la rencontre des algoculteurs du futur

Carnet de bord

Date de publication : 22 septembre 2021
Autrice : Caroline Pultz
Localisation : New-York, Etats-Unis

2021-09-07_nyc_spiruline_new-farmers-031
Rencontre avec We Are The New Farmers © Low-tech Lab

L’équipage au complet (welcome back Sidonie & Guénolé, retrouvez notre dernier récit ici!), nous partons à la découverte d’une ferme urbaine d’un nouveau genre dans laquelle coule à flot une algue bleue-verte vieille de 3 milliards d’années… Située à l’intérieur de l’ancien terminal d’approvisionnement de l’armée américaine à Brooklyn, nous rencontrons Jonas et Michael.

2021-09-07_nyc_spiruline_new-farmers-071
Brooklyn Army Terminal © Low-tech Lab

Une ferme urbaine nouvelle-génération!

“Nous nous appelons We Are The New Farmers car nous voulons repenser la façon dont nous cultivons la nourriture. Notre système d’agriculture contribue à au moins 30% de toutes les émissions de carbone créées par l’homme, et le changement climatique est quelque chose qui nous tient à cœur ici.”

Lorsqu’ils ont commencé à rechercher des systèmes de production alimentaire, Jonas & Michael ont essayé de trouver des moyens de cultiver des aliments à faible empreinte carbone, mais également à haute valeur nutritionnelle. La culture de spiruline correspond parfaitement à cette équation!

L’or vert

La spiruline est une micro-algue, si petite que lorsqu’on la regarde au microscope, on découvre que ce sont de minuscules êtres en forme de ressorts. Ils tournent sur eux même pour prendre le soleil et faire de la photosynthèse. Elle a besoin de CO2 qui vient de l’air et d’une source d’azote et de fer pour grandir.

Bourrée de vitamines, de minéraux et de protéines végétales, la spiruline est délicieuse et est qualifiée de nourriture très saine pour les humains.

2021-09-07_nyc_spiruline_new-farmers-091
Le nom Spiruline vient de sa forme de spires. On peut la découvrir dans un simple microscope x100 pour enfant! © Low-tech Lab

Une culture résiliente, locale, toute l’année

Jonas nous explique que cet organisme a besoin d’un climat très chaud (idéalement entre 30 et 35°C). On la retrouve naturellement au Mexique ou dans certains pays d’Afrique. Pendant notre escale à Madagascar, nous avions découvert les travaux de Docteur Vola : elle utilisait la spiruline trouvée à l’état naturel dans des lacs du sud de l’île pour soigner les enfants en carences alimentaires. Cette fois, nous étions curieux de voir comment en obtenir en milieu urbain!

Ici à New-York, l’équipe de We Are The New Farmers cultive en intérieur pour reproduire les conditions optimales, de manière totalement indépendante de la météo (c’est vrai qu’il fait bon dans cette ferme urbaine!). Chaque semaine, ils collectent un tiers de spiruline fraîche sur le volume global de leur production.

2021-09-07_nyc_spiruline_new-farmers-081
La spiruline fraîche peut être consommée en sauces et dressing, en pestos, jusqu'au desserts et yaourts! © Low-tech Lab

“Si nous examinons les solutions possibles pour lutter contre le changement climatique par le biais de l’alimentation, les micro-algues se multiplient abondamment et sa mise en production à grande échelle peut se faire très rapidement, ce qui en fait une denrée tout à fait unique.”

Souvent, nous connaissons la spiruline sous forme déshydratée ou en compléments alimentaires. Selon We Are The New Farmers, la spiruline est bien meilleure lorsqu’elle est fraîche, l’idéal est donc de la faire grandir au plus proche des consommateurs, au cœur de la ville!

“Nos clients se soucient profondément de la nutrition, et de la provenance des aliments, mais se soucient également à ce que les méthodes de production des aliments fassent du bien à l’environnement en examinant les différentes sources d’empreinte carbone.”

2021-09-07_nyc_spiruline_new-farmers-011
© Low-tech Lab

La culture de la spiruline nécessite 19 fois moins de CO2 pour produire la même quantité de protéines que le bœuf. Même si la micro-algue est cultivée dans l’eau, ça reste une petite fraction d’eau par rapport aux fermes traditionnelles. La spiruline a besoin de moins de terres arables pour protéger nos forêts et soulager l’agriculture traditionnelle.

Une algue remise au goût du jour

Aujourd’hui, les algues sont l’un des aliments les plus riches en nutriments de notre planète. Ces “New Farmers”, en cultivant des algues et développant de délicieux produits adaptés à notre alimentation et à nos modes de vie, cherchent à construire un avenir circulaire dans lequel ce que nous consommons soutient – plutôt qu’épuise – la planète sur laquelle nous vivons.

Sur le bateau, nous sommes convaincus que la spiruline est l’aliment low-tech par excellence. Dans les villes du futurs, on rêve que les rooftops verdissent de spiruline pour prendre le soleil! Au sein du Low-Tech Lab, nous encourageons en priorité sa réapparition dans les endroits où elle était traditionnellement présente. En plus d’être ultra nutritive, elle est simple à cultiver: la culture familiale permet d’intégrer cette micro algue à son alimentation quotidienne.

Envie de voir comment on produit notre propre culture de spiruline à bord du Nomade des Mers ?

On vous ouvre les portes de notre bateau laboratoire dans le cadre de la Climate Week 2021 à New-York pour y présenter les solutions low-tech expérimentées à bord depuis 5 ans!

Contribuez à l’enrichissement des outils collaboratifs

Depuis plusieurs années, la communauté du Low-tech Lab observe et recense les initiatives low-tech : Évènements, base de données et cartographie, ressources documentaires… tout est là.

Cherchez, trouvez mais surtout, contribuez car ces outils sont ouverts à tous !

Nous soutenir

Faire un don

Le Low-tech Lab est une association loi 1901 d’intérêt général. Vous pouvez soutenir ses actions en faisant un don.

Devenir partenaire

Vous souhaitez soutenir activement le Low-tech Lab et ainsi contribuer au mouvement low-tech ?

Nos partenaires