[NOMADE DES MERS] A la découverte de Milpa ou les Trois Soeurs

Carnet de bord

Date de publication : 20 janvier, 2020
Auteurs : Corentin de Chatelperron
Localisation : Mexique

82072020_2568730906679175_6655454611479986176_n
Aujourd’hui, les deux tiers des semences vendues dans le monde appartiennent à quatre multinationales : Bayer-Monsanto, DowDuPont, Syngenta et Limagrain. Cette privatisation du vivant n’est pas sans conséquences pour la biodiversité. D'après la FAO, la perte de 75% de l’agrobiodiversité et la stérilité des semences industrielles constituent un vrai risque pour la sécurité alimentaire mondiale. Préserver les semences paysannes, comme le font Chepe et Tsomanotik, est essentiel

Après plusieurs semaines de mer depuis San Francisco, nous sommes acceuillis par les baleines au large des côtes Mexicaines ! Cela tombe bien car nous nous intéressons à un problème…de poids.

Alors que la gastronomie mexicaine est appréciée dans le monde entier, 70% de la population souffrent de surpoids ou d’obésité ! En quelques décennies, l’agro-industrie a envahi le pays et modifié des habitudes agricoles et alimentaires ancestrales.

Notre objectif : apprendre à cuisiner un plat local qui soit bon, complet, économique et écologique !

82135844_2568766443342288_122493648397926400_n
Le centre modèle de Tsonomatik expérimente toute sorte de systèmes low-tech. Ici, un séchoir solaire, pour conserver les surplus de fruits et légumes.

Nous avons rendez-vous avec Chepe, jeune étudiant en agroécologie. Avec l’association Tsomanotik, ils se battent pour préserver et diffuser les savoirs, les semences et les recettes de leurs ancêtres. En plus d’une grande ferme, où se côtoie au quotidien écoliers, agriculteurs et volontaires internationaux, ce centre expérimente de nombreux systèmes low-tech : chauffe-eau et séchoirs solaires, phyto-épuration , toilettes sèches, lombri-compost, production de champignons sur déchets de maïs … Un bon moment de partage sur nos techniques respectives !

Chepe nous fait découvrir la Milpa, aussi appelée les « Trois Sœurs ». Depuis des millénaires, cette association de maïs, de haricots rouges et de courges , représente la base l’alimentation Maya. Ces plantes poussent naturellement en symbiose: elles s’entraident afin de mieux pousser. Le meilleur ? Ensemble, elles contiennent tous les apports nutritifs nécessaires à un repas complet !

82381172_2568722336680032_5730568369615142912_n
Diana et Reina utilise la cuisine pour aborder des thèmes tels que la nutrition, l'agriculture ou la santé dans les communautés du Chiapas. Ces réunions hebdomadaires permettent également aux femmes de se rassembler, d'échanger librement et de peu à peu gagner en autonomie dans un modèle familial encore très patriarcal.

La méthode de cuisson, elle aussi, est importante. Les femmes du village de Quetzal nous expliquent comment rendre les nutriments du maïs assimilables : la « nixtamalisation ». Un procédé, datant de l’époque pré-colombienne, consistant à cuire les grains dans une solution basique (eau+cendre de bois ou chaux). La pâte obtenue est utilisée pour fabriquer les tortillas, les tamales …

Nous découvrons aussi la cuisinière « Patsari »: un foyer amélioré qui s’est largement répandu au Mexique.

82241388_2568767150008884_7001562953300312064_n
Un système de phytoépuration permet de purifier toutes les eaux grises du centre (cuisine, douche, vaisselle) avant de les réutiliser pour l'arrosage du jardin. Pour préserver la ressource en eau, tout le centre est également équipé en toilettes sèches. Les déchets sont utilisés comme engrais dans le verger après quelques mois. La boucle est bouclée

Contribuez à l’enrichissement des outils collaboratifs

Depuis plusieurs années, la communauté du Low-tech Lab observe et recense les initiatives low-tech : Évènements, base de données et cartographie, ressources documentaires… tout est là.

Cherchez, trouvez mais surtout, contribuez car ces outils sont ouverts à tous !

Nous soutenir

Faire un don

Le Low-tech Lab est une association loi 1901 d’intérêt général. Vous pouvez soutenir ses actions en faisant un don.

Devenir partenaire

Vous souhaitez soutenir activement le Low-tech Lab et ainsi contribuer au mouvement low-tech ?

Nos partenaires