[FESTIVAL] Un festival low-tech à Concarneau en juin pour fêter le retour du Nomade des Mers après 6 ans autour du monde

Press release

Date de publication : 9 mai 2022
Lieu : Concarneau, France

Après six années d’exploration de la planète et de ses innovations utiles, accessibles et durables, le “Nomade des mers”, bateau-laboratoire de la low-tech, boucle son tour du monde le samedi 25 juin prochain à Concarneau (Finistère). Les low-tech seront alors mise à l’honneur dans la cité finistérienne avec l’organisation d’un festival rassemblant les acteurs du mouvement du samedi 25 juin au dimanche 3 juillet. L’occasion pour le Low-tech Lab, l’association co-fondée en 2013 par Corentin de Chatelperron, de mettre en lumière les explorations et expérimentations réalisées au fil des années, à terre et en mer, pour documenter et partager la démarche low-tech.

UN FESTIVAL DE 9 JOURS #

GRATUIT ET OUVERT À TOUS #

POUR DÉCOUVRIR LA LOW-TECH ET LES ACTEURS DU MOUVEMENT ! #

Les curieux comme les passionnés sont conviés à Concarneau du samedi 25 juin au dimanche 3 juillet. Au cours de ces 9 jours de festivités, le grand public aura l’occasion de se plonger dans l’univers des low-tech en visitant le village des innovations low-tech sur 1600m2 quai d’Aiguillon, à deux pas de la Ville close.

Le catamaran-laboratoire “Nomade des mers”, ainsi que l’habitat low-tech seront ouverts à la visite tous les jours, pour permettre à chacun de se projeter dans un écosystème fonctionnel de low-tech. Des expositions rétrospectives des grands projets de l’association Low-tech Lab amèneront le public à découvrir les enjeux du numérique low-tech, mais également à partir à la rencontre des premières organisations qui diffusent la low-tech à plus grande échelle. Une exposition photo retraçant les principales escales du tour du monde sera également créée pour l’occasion.

Conférences, projections de films, démonstrations de cuisine low-tech, de fours solaires, de poêle bouilleur, mais également village des acteurs low-tech animeront pendant neuf jours le port de Concarneau. Les grands acteurs du mouvement se mobiliseront pour venir présenter toute la richesse des innovations low-tech et sensibiliser le plus grand nombre. Parmi eux, Lytefire, Entofly, la fédération française des spiruliniers, Atelier Paysan, etc.

EXPLORER, DOCUMENTER, DIFFUSER #

Parce que les low-technologies permettent à chacun de répondre à son besoin de base - habitat, production d’énergie, eau, gestion des déchets, … - le Low-tech Lab s’est donné pour mission depuis sa création de dénicher, documenter et partager les techniques et savoir-faire low-tech, gratuitement et en open source.

Un frigo sans électricité au Maroc, un élevage de grillons en Thaïlande, un concentrateur solaire en Normandie ou une technique de conservation ancestrale … La démarche low-tech est partout où les moyens sont limités mais l’ingéniosité décuplée par la contrainte. Depuis sa création en 2013, le Low-tech Lab s’est mobilisé afin d’aller à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui réinventent le quotidien en imaginant ces solutions utiles, accessibles (en termes de coût et de compétences) et durables.

Cette mission de recensement, de test et de documentation, le Low-tech Lab l’a menée à la fois en France mais aussi à travers le monde.

D’une part, Corentin de Chatelperron a parcouru les mers du globe à bord de son catamaran-laboratoire, le “Nomade des mers”. Au total, l’expédition a effectué 25 escales et permis de documenter 53 low-tech sur tous les continents. Le “Nomade des mers” clôturera son tour du monde le samedi 25 juin à 16h00 avec son entrée dans le port de Concarneau qu’il avait quitté le 23 février 2016.

D’autre part, l’équipe de l’association est allée sillonner les routes de France pour identifier les low-technologies adaptées à la vie occidentale pour permettre des habitats moins énergivores et plus durables. De ce tour de métropole est né le projet d’un prototype d’habitat low-tech dans lequel Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque ont vécu pendant un an.

Testées, améliorées, documentées et partagées sous la forme de tutoriels, ces connaissances alimentent une plate-forme open source collaborative (le wiki) qui comptent aujourd’hui plus de 150 tutoriels pas-à-pas pour permettre à chacun de reproduire chez soi la low-tech.

Enfin, plus récemment, l’association s’est intéressée aux leviers de passages à l’échelle de la démarche en allant à la rencontre des premières organisations qui font de la low-tech une action non plus individuelle mais collective, voire, entrepreneuriale.

LES LOW-TECH, UN MOUVEMENT DYNAMIQUE ET MONDIAL #

Tout autour du monde, les projets se multiplient, symbole de la vitalité et du dynamisme du mouvement low-tech. Dans le sillage des recherches et du recensement du Low-tech Lab, dont le siège est situé à Concarneau (Finistère), de nombreuses communautés locales ont vu le jour en France (notamment à Grenoble, Paris, Marseille, Bordeaux et Briançon) mais aussi au Cameroun, en Suisse, au Luxembourg et au Canada. En parallèle, l’association met à disposition des outils collaboratifs : outre la plate-forme de tutoriels, elle a lancé un annuaire participatif pour référencer les low-tech dans le monde. Aujourd’hui, 790 initiatives sont référencées dans 85 pays.

Add your input to improve collaborative tools

For several years now, the Low-tech Lab community has observed and collected low-tech initiatives: events, databases and maps, documentary resources… it’s all here.

Seek and you shall find, but above all, contribute because these tools are open to all!

Support the Low-tech Lab

Donate

The Low-tech Lab is a French non-profit general interest organisation. You can support it by making a donation.

Become a partner

Do you want to support the Low-tech Lab actively and take part in the low-tech movement?

Partners

Région Bretagne
Ville de Boulogne-Billancourt
Picture Organic Clothing
Fondation Schneider Electric