[COMMUNAUTE] Des nouvelles du Low-tech Lab Grenoble

Date de publication : 7 avril 2021
Auteurs : Sacha, Martial et Kevin pour le Low-tech Lab Grenoble
Localisation : Grenoble

Depuis quelques années, des communautés émergent pour diffuser les low-tech à l’échelle des territoires. Aujourd’hui, nous prenons des nouvelles de la communauté grenobloise : le Low-tech Lab Grenoble.

Pouvez-vous revenir sur la création du Low-tech Lab Grenoble ?

Le Low-tech Lab Grenoble est né officiellement le 8 janvier 2019, date de sa première assemblée générale. Il est le fruit d’une préparation de quelques mois d’un groupe de motivé·es souhaitant apprendre à bricoler, monter des projets autour des low-tech, et porter cette dynamique sur le territoire grenoblois. Nous avons depuis fin 2019 un local associatif mis à disposition par la mairie, au 48Av. Washington dans le quartier de l’Abbaye. Malgré le contexte particulier de l’année dernière, nous avons quand même atteint le chiffre de cinquante membres, avec une bonne vingtaine d’actifs, accueilli notre première stagiaire ainsi qu’une volontaire en service civique.

Avec la crise sanitaire, quelels activités avez-vous pu maintenir l’année dernière ?

Le Low-tech Tour Grenoble, activité estivale favorite de l’association, a vu sa deuxième édition réunir une vingtaine de personnes au mois d’août, toutes motivées pour aller rencontrer en vélo les acteurs de notre territoire. Nous avons pédalé depuis Grenoble direction Voiron chez Barnabé Chaillot, puis après une belle traversée de la Chartreuse (la montagne, pas la boisson) nous sommes arrivé·es chez David Szumilo (Oxalis, Du Soleil Dans nos Assiettes) près de Chambéry. Des lieux et personnages différents, mais à chaque fois les mêmes valeurs de partage, d’autogestion et de bienveillance. Ce qui nous tient vraiment à cœur c’est que les hôtes et les membres passent un bon moment, en ressortent en ayant bien sûr appris des connaissances et savoir-faire sur les low-tech mais pas seulement, puisqu’on y apprend aussi implicitement à communiquer et à vivre ensemble. Sur le plan technique, nous avons pu travailler sur des projets de récupération de batteries d’ordinateur, d’autoconsommation photovoltaïque, réfléchir à ce que serait « la voiture du futur » (Voir la vidéo de Barnabé Chaillot à ce sujet) et reconnaître des graines chez Barnabé. Lors de la deuxième étape chez David, nous avons beaucoup travaillé la question de l’alimentation, nous avons utilisé un système de stérilisation de bocaux à l’énergie solaire, des cuiseurs à bois et à pellets très efficaces, et expérimenté la production de cidre. Il nous a aussi partagé son expérience dans la rénovation écologique et économique des bâtiments, ainsi que son expertise particulière sur les poêles de masse.
En plus de cela, nous avons pu maintenir quelques ateliers au local mais il y a eu très peu d’événements de diffusion cette année, comme vous pouvez vous en douter. Nous avons tout de même poussé le sujet de les low-tech dans les domaines de l’enseignement et la recherche, avec la création de la communauté LowTRE (Low-tech Recherche & Enseignement), un webinaire et une journée présentielle en octobre. Nous avons également eu le plaisir d’accueillir notre première stagiaire, Anne-Lou, qui a travaillé sur la conception d’un filtre à eau à charbon actif. Cela faisait suite à une sollicitation de la part de Culture Ailleurs, structure qui se réapproprie le savoir-faire de la production de charbon actif sur le territoire.

– Forum LowTRE : https://forum-lowtre-ecosesa.univ-grenoble-alpes.fr/

carte-lttg-2020-ok
Le Low-tech Tour Grenoble 2020
lttour2020_barbane-chaillot
Rencontre avec Barnabe Chaillot © Low-tech Lab Grenoble
lttour2020_david-szumilo
Rencontre avec David Szumilo © Low-tech Lab Grenoble

Quels sont vos souhaits pour 2021 ?

Nous ne sommes pas trop difficiles, notre plus grand souhait est évidemment des conditions permettant d’organiser ateliers, événements, formations le plus sereinement possible. Au-delà de ça, nous portons un projet low-tech et précarité énergétique, avec notamment l’aide de Laure notre volontaire en service civique et de Sophie, notre nouvelle présidente, qui fait également partie de l’association OseOns. Nous avons également un chantier participatif de prévu avec la mairie de Grenoble, afin d’équiper le village d’accueil du Rondeau d’un espace convivial extérieur avec un barbecue notamment. Nous sommes actuellement en train de travailler sur une cuisine événementielle à bois, conviviale et déplaçable à vélo pour animer les divers événements à venir, et se former sur la chouette low-tech qu’est le cuiseur à bois. Sur la partie organisationnelle, nous travaillons depuis décembre avec un petit groupe à construire une proposition de gouvernance partagée pour l’association, et avons hâte d’expérimenter cela sur nous-même. Une idée qui nous trotte dans la tête depuis un moment est également le montage d’un comptoir citoyen sur le modèle des Boutiques Des Sciences pour recréer du lien entre Sciences et Société, en mettant le milieu académique au service des attentes sociétales. Enfin, que serait une bonne année sans un beau Low-tech Tour Grenoble cet été ! Ou deux ?! Après l’expérience des deux premières éditions, il est peut-être temps de voir plus grand… à suivre :)

Pour rentrer dans le quotidien de l’association, quels sont vos outils pour échanger ? Pour co-construire ? Réunion ? Outils digitaux ? …

La situation actuelle rend bien évidemment compliquée la tenue de réunions au local le soir, donc nous avons migré la partie coordination sur deux plateformes libres : Framateam pour le « chat » par salons, et Jitsi pour les échanges vocaux. Nous essayons tout de même de nous voir tant que possible, car rien ne remplace le lien humain, soit pour bricoler chez certain·es, soit juste pour passer du temps ensemble et construire notre histoire collective. Nous tenons une réunion par mois pour transmettre et voter les sollicitations extérieures, répartir les énergies sur les événements à venir, présenter les avancées des projets. Ensuite, les groupes projet s’organisent comme ils le souhaitent.

img_20200923_192328
L'atelier © Low-tech Lab Grenoble
img_20200807_133319
Le cuiseur à bois © Low-tech Lab Grenoble

Qui sont les soutiens du Low-tech Grenoble ? Associations partenaires ? Financeurs ? Avec qui le Low-tech Lab Grenoble collabore t-il ?

Comme évoqué plus haut, la mairie nous soutient en nous mettant à disposition le local associatif, et nous sollicite également pour participer à des événements (Biennale des villes en transition), ou bien animer des chantiers. Deux associations partagent ces locaux avec nous, Planète Sciences AuRA et Archipel. Sur les projets de l’année, nous collaborons notamment avec l’association OseOns sur la partie recherche-action et avec des structures locales (Maisons des familles, Energ’Y Citoyennes) pour la partie ateliers et diffusion. Nous avons collaboré avec plusieurs autres également, comme Sentiers du Devenir sur des événements, le Greener Festival à Lyon, et sommes en discussion avec des GSB (Grandes Surfaces de Bricolage) à Grenoble pour faire du réemploi à partir de leurs déchets. Nous collaborons également avec le programme de recherche Eco-SESA, notamment dans le cadre de LowTRE. Nous avons encore peu de soutiens financiers car nous dépensons relativement peu, mais commençons à développer cette partie, en vue de pérenniser les activités de l’association et les personnes qui y investissent de l’énergie !

Le Low-tech Lab Grenoble a lancé LowTRE ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

En juin 2020, avec des membres du milieu académique et associatif, nous avons lancé la communauté Low-Tech Recherche et Enseignement (LowTRE). Nous avions fait le constat que de nombreuses initiatives académiques autour des low-tech germaient en France, et souhaitions créer du lien : en plus d’un webinaire en juin et d’une journée présentielle en octobre 2020, nous avons déployé un forum en ligne pour échanger, et mettre en communs des ressources. L’enjeu de cette communauté est de déclencher une prise de conscience et de décision dans le milieu universitaire sur la nécessité de repenser nos activités en les adaptant aux défis actuels d’une société que nous souhaitons sobre et résiliente. En précisant que l’on reste dans une démarche humble, et que l’on apprend en avançant ! La communauté est ouverte aux enseignant·e·s, chercheur·se·s et étudiant·e·s de toutes disciplines, et aussi à tout collectif ou personne intéressée par les low-tech dans la recherche et l’enseignement. De premiers groupes de travail se sont lancés, notamment autour du sujet de la capitalisation et diffusion des connaissances. N’hésitez pas à venir faire un tour sur le forum pour en savoir plus !

Sacha, Martial et Kevin pour le Low-tech Lab Grenoble

Add your input to improve collaborative tools

For several years now, the Low-tech Lab community has observed and collected low-tech initiatives: events, databases and maps, documentary resources… it’s all here.

Seek and you shall find, but above all, contribute because these tools are open to all!

Support the Low-tech Lab

Donate

The Low-tech Lab is a French non-profit general interest organisation. You can support it by making a donation.

Become a partner

Do you want to support the Low-tech Lab actively and take part in the low-tech movement?

Partners

Région Bretagne
Ville de Boulogne-Billancourt
Picture Organic Clothing
Fondation Schneider Electric