[NOMADE DES MERS] Thaïlande - Production d'insectes et de champignons

Carnet de bord

Date de publication : 16 juin, 2017
Auteurs : Corentin De Chatelperron
Localisation : Thaïlande

201707-enthomophagie-thailande-corentin-olivier-59_37446624722_o
Elevage de grillons © Low-tech Lab

Contexte de la Thaïlande #

La Thaïlande, destination touristique par excellence, est internationalement connue pour la qualité de sa cuisine. Depuis, elle est également évoquée comme modèle à suivre pour sa production d’insectes et de champignons.

Thaïlande, premier producteur d’insectes #

La Thaïlande est le premier producteur d’insectes au monde. Ces derniers pourraient devenir la nourriture du futur, demandant peu de place et de ressources pour grandir, lorsqu’au contraire, 15 tonnes d’eau sont nécessaires à la production de 1 kilo de boeuf. La quantité de gaz à effet de serre émis par l’élevage bovin, en effet, paraît supérieure à celle émise par l’ensemble des transports réunis !

En Thaïlande, les insectes sont consommés comme des snacks, et les habitudes varient en fonction des régions. C’est un peu comme les escargots ou les huîtres en France : tout le monde n’en mange pas. Quoi qu’il en soit, en Thaïlande, la culture d’insectes a commencé à bien fonctionner après que le gouvernement a introduit un programme dans les écoles, grâce auquel les enfants pouvaient élever des grillons à l’école, ce qui a incité les parents faire de même, plutôt que d’aller les “coeullir” en forêt. Certains enfants devenus adultes se sont même lancés dans cette activité d’élevage d’insectes, qui s’est ainsi développée à travers le pays.

201707-enthomophagie-thailande-corentin-olivier-47_37477019511_o
Les grillons © Low-tech Lab

Les grillons, source de protéines #

En Thaïlande, Tui, un éleveur de grillons nous expliques comment fonctionne l’élevage. Les grillons consomment un peu plus que les larves, mais se contente de la même nourriture que nos poules et d’un tout petit peu d’eau. D’après le principe des générations, les grillons sont séparés en fonction de leur âge et mangés seulement une fois qu’ils ont pondu, une fois adulte. Il ne reste plus ensuite qu’à patienter jusqu’à ce que la génération suivante soit assez grande, au bout de 45j. L’apport en protéines est de15% lorsqu’ils sont frais et de 60% lorsqu’ils sont déshydratés. Tui recommande de varier la nourriture donnée aux insectes juste avant qu’ils ne soient consommés, comme ça, ils n’ont plus que ça dans l’estomac et ils sont mailleurs !

201707-enthomophagie-thailande-corentin-olivier-58_37219490540_o
Préparation habitat des grillons © Low-tech Lab

La culture de champignons #

En Thaïlande, la région dispose également d’un véritable savoir-faire dans la culture de champignons. Ces derniers, riches en protéines et en minéraux, présentent l’avantage de nécessiter peu de ressources, peu d’eau et peu d’espace pour se développer. En plus d’être délicieux, il en existe un grand nombre de variétés différentes en Thaïlande, y compris des bolets et des pleurotes. Comme cette culture demande, en plus, très peu d’investissement en matériel, de plus en plus de Thaïlandais s’y convertissent pour arrondir leurs fins de mois.

20170504-sri-lanka-visite-champignon-1-60_35657577716_o
Production de champignons © Low-tech Lab
20170505-sri-lanka-visite-ferme-champignon-9_35528060532_o
Marre de café pour les champignons © Low-tech Lab

Add your input to improve collaborative tools

For several years now, the Low-tech Lab community has observed and collected low-tech initiatives: events, databases and maps, documentary resources… it’s all here.

Seek and you shall find, but above all, contribute because these tools are open to all!

Support the Low-tech Lab

Donate

The Low-tech Lab is a French non-profit general interest organisation. You can support it by making a donation.

Become a partner

Do you want to support the Low-tech Lab actively and take part in the low-tech movement?

Partners

Région Bretagne
Ville de Boulogne-Billancourt
Picture Organic Clothing
Fondation Schneider Electric